De plus en plus d’associations et producteurs agro-alimentaires développent des systèmes de notation de l’impact nutritionnel et environnemental des produits. Toujours dans l’optique de faire agir les consommateurs en les informant au mieux. En chemin vers une seule note globale, capable d’opérer de meilleurs choix dans l’assiette ? Le programme de la transition alimentaire est clair : mieux manger et manger plus durable.

Transition alimentaire : informer les consommateurs

Vu l’épuisement des ressources naturelles, les consommateurs et producteurs vont devoir aborder ensemble la transition alimentaire. Elle consiste en une alimentation où l’apport de protéine végétale  est plus important qu’aujourd’hui. L’acheteur soucieux d’accélérer cette transition alimentaire a besoin d’une information simple pour arbitrer ses choix.

On peut applaudir d’ailleurs la démarche de l’association Ferme France qui veut une notation sociétale de tous les produits de consommation courante. Il s’agit d’une notation unique et globale qui intègre 6 paramètres, à savoir :

  1. l’impact sur l’environnement
  2. la traçabilité
  3. la qualité nutritionnelle et pour la santé humaine
  4. le bien-être animal et les conditions de travail
  5. l’équité et la contribution à l’économie française
  6. l’intérêt général

Une seule note informative simple et fiable pour le consommateur qui le renseignerait sur la performance sociétale des produits.

La notation nutritionnelle, une idée simple ?

Au cœur du projet de la transition alimentaire : une demande croissante de transparence et d’éthique qui émane des consommateurs, mais également du législateur. Avec ce paradoxe que la législation évolue mais que celle en vigueur est loin d’être respectée sur le terrain.

Cependant, cette transparence de l’information au consommateur requiert une méthodologie qui n’est pas encore définie. Il est vrai que synthétiser des éléments comme la traçabilité et l’équité dans une seule note n’est pas évident. Et objectiver ces mesures non plus.

D’autant plus que simplifier une information risque de la réduire et lui enlever du sens. On se rappelle les initiatives autour de l’étiquetage alimentaire, comme le nutri-score. Simplifier et informer en même temps, un fameux défi !

Un score nutritionnel objectif et holistique

L’objectivité des informations nutritionnelles et environnementales passe par une notation holistique et sophistiquée. C’est ce qu’offre la notation de Youmeal. Elle représente une moyenne pondérée de plusieurs paramètres objectifs, qui ensemble permettent de répondre au cahier des charges de la transition alimentaire : une alimentation plus saine, équilibrée, voire écologique.

La notation Youmeal, de 1 à 100, synthétise l’intérêt nutritionnel d’un plat (basé sur les recommandations des nutritionnistes) et l’impact environnemental. Cette notation est obtenue grâce à un modèle mathématique dit « d’optimisation sous contraintes ».

De par le modèle choisi, la subjectivité humaine est réduite et une base scientifique solide et reconnue sous-tend ce chiffre. Son avantage réside dans la facilité d’opérer un choix objectif lorsque :

  • tempson n’a pas le temps de regarder l’information en détail
  • apporton s’intéresse à l’apport de tout un plat complet
  • compareron veut comparer des plats proches
  • santéon veut concilier santé humaine et préservation de l’environnement

La transition alimentaire : nuances et choix de consommation

Mieux manger, sur la voie de la transition alimentaire, est une vraie question de choix de consommation. Aussi complet et éclairé soit-il, un score nutritionnel reste un indicateur qui nécessite une mise en perspective.

Quelques exemples :

  • Une soupe de légume n’aura pas forcément un bon score. En effet, même si elle comporte des vitamines, elles sont fort diluées. De plus, les apports caloriques et protéiques sont faibles. Or, les nutritionnistes s’accordent pour dire que manger de la soupe est bénéfique au quotidien. C’est vrai mais dans le contexte d’un repas complet.
  • Une recette contenant de la viande pourra être bien notée, même si son impact environnemental est important. La viande apporte des protéines, de la vitamines B12 et du fer, trois éléments essentiels à notre santé. Si la recette est  riche en légumes, la note sera correcte ou élevée.
  • La lasagne est un mets avec un score acceptable, contrairement aux idées reçues. On lui reprochera juste un taux en acides gras saturés un peu trop élevé. Mais des solutions d’optimisation existent.

Une consommation responsable, saine pour la santé et l’environnement, doit tenir compte de l’ensemble de ces facteurs complexes. C’est le message des porteurs de la transition alimentaire et de notre solution.

Notre métier : vous aider à scorer vos menus et recettes, pour mieux les équilibrer tout en veillant à l’environnement. Demandez un essai gratuit de notre logiciel pendant 15 jours.