La guerre des systèmes d’étiquetage nutritionnel

Fin 2016, on assista en France à une guerre entre plusieurs systèmes d’étiquetage nutritionnel. L’enjeu étant de savoir lequel serait recommandé par les autorités, sur base de l’avis de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). 

Parmi les systèmes proposés, le « nutri-repères », le « nutri-score » (5C) et le système « SENS », Système d’Etiquetage Nutritionnel Simplifié, proposé par la grande distribution, à travers la FCD (Fédération du Commerce et de la Distribution). 

Systèmes d’étiquetage nutritionnel : le vainqueur et les non-perdants  

Le nutri-score a gagné, il est celui recommandé par les pouvoirs publics.

Le SENS, comparé au nutri-score dans le rapport  de l’ANSES a obtenu une évaluation honorable. Lors des tests grandeur nature, les consommateurs le trouvaient facile à comprendre. L’avis des autorités n’ayant pas force contraignante, l’industrie alimentaire peut décider d’utiliser ce système sur ses étiquettes  ! 

SENS : 4 fréquences de consommation nutritionnelle 

Le SENS, proposé par la grande distribution en France, repose sur une méthode développée par un Comité de scientifiques. Quelque 1.066 aliments ont été classifiés en 4 couleurs selon la fréquence de consommation préconisée au vu de sa qualité nutritionnelle :

  • Le logo vert, est attribué aux aliments à consommer très souvent. Il s’agit d’aliments peu ou non transformés (eau, légumes et fruits frais, lait, pâtes, viandes…). 
  • Le bleu identifie les aliments que l’on peut consommer de temps en temps (boissons sans alcool œufs, plats composés, pains, matières grasses végétales…).
  • Les aliments classés orange sont ceux pour lesquels la modération est recommandée (fromages, pizzas, charcuteries, confitures, matières grasses animales, biscuits, …).
  • Enfin, le groupe des aliments à consommer occasionnellement (confiseries, crème fraîche et sucres) s’est vu attribuer le violet

Les limites du système SENS

Le consommateur qui veut chasser son ennemi (le sel, le sucre, la graisse) veut identifier cette information clé rapidement. Or SENS catégorise ensemble toutes les crèmes fraîches, quel que soit leur taux de matière grasse (qui peut varier de 8 à 30%). Les matières grasses salées ne sont pas non plus discriminées selon leur teneur en sel, contrairement au système nutri-repère. 

Chaque système a ses limites et… l’industrie n’est pas à l’abri d’erreurs et… de manque d’objectivité dans ses scores. Youmeal dispose de moyens pour vérifier les données et les corriger, en toute objectivité. 

Et puis, tout ne se trouve pas sur l’étiquette ! Notamment l’empreinte carbone de la confection d’un produit n’y est pas mentionnée. Youmeal calcule l’impact environnemental de votre aliment. Une valeur ajoutée qui intéresse les consommateurs soucieux de l’environnement. 

Votre objectif en tant que professionnel de l’alimentation est de connaître in extenso la valeur nutritionnelle de vos produits. Youmeal  donne une information précise et objective sur ces paramètres et en plus, de l’impact environnemental de vos choix. Curieux de connaitre les indicateurs Youmeal ? Testez votre recette