1. Un bon logiciel de gestion de recettes corrige les données alimentaires

Si une source est polluée, c’est une évidence, tout ce qui en découle l’est aussi. Dans le domaine de l’information alimentaire, ce point est tout simplement critique. L’information se trouve disséminée dans des sources multiples difficilement contrôlables. C’est le cas des bases de données, des articles scientifiques (ou pas…), des blogs, des sites web, des livres, etc… Et cette information évolue sans cesse. S’assurer de la qualité des informations sources peut vite s’avérer un casse-tête pour ceux dont ce n’est pas l’expertise.

Une récente étude de Youmeal montre ainsi qu’environ 50 % des fiches techniques des ingrédients composés sont soit incorrectes, soit incomplètes. Cela peut aller de l’oubli d’un allergène au mauvais calcul du niveau des lipides ou des calories. Quant aux informations relatives aux vitamines et aux minéraux, elles sont la plupart du temps absentes ou lacunaires.

D’où l’importance d’un bon logiciel de gestion de recettes pour corriger ces erreurs ! Et ensuite, délivrer les données sous un format standard et enrichi. Sans quoi, vous avez toujours un doute sur la qualité de l’information.

2. Il est multi-usages et multi-utilisateurs

Un logiciel de gestion de recettes qui ne partage pas facilement ses données avec plusieurs utilisateurs perd directement son intérêt. Pour la plupart des acteurs du secteur alimentaire, ce partage doit pouvoir se faire entre plusieurs sites, plusieurs fournisseurs, des associés ou plusieurs chefs derrière la conception d’une recette… Soit autant de personnes qui interviennent dans le processus de restauration et souhaitent disposer d’un outil d’information collaboratif.

Et qui dit gestion de partage de données et collaboration, dit aussi standardisation. C’est que chacun des acteurs impliqués a sa façon bien à lui de qualifier et quantifier les produits. Un bon logiciel de gestion de recettes doit donc aussi standardiser toutes ces données. Indispensable pour que chacun s’y retrouve et les utilise à bon escient !

3. Il fait preuve de flexibilité

Un logiciel de gestion de recettes se doit d’être un outil intelligent, capable d’adapter ses données. Il peut arriver qu’un fournisseur modifie la nature d’un ingrédient, que la législation évolue (comme la loi INCO1169) ou qu’un ingrédient soit remplacé dans une recette. Bref, à un moment ou un autre, des changements s’opèrent.

En cas de modification ou de mise à jour, un logiciel de données alimentaires doit donc être réactif pour adapter les recettes et  recalculer automatiquement ses valeurs nutritives. Choisissez alors un logiciel qui adapte les données de façon instantanée.

4. Il fonctionne en système ouvert

Un logiciel de gestion de recettes destiné aux acteurs de l’alimentation répond à un besoin, celui de mieux structurer et valoriser des recettes au sein d’une entité. Avant que le consommateur final ne soit servi, de nombreuses tâches entrent en ligne de compte pour la création de recettes ou de menus : la commande d’ingrédients auprès des fournisseurs, la gestion de stock, l’inventaire, la production, etc.

Autant dire qu’une solution qui fonctionne en système ouvert est une plus-value considérable ! Même s’il est spécialisé, dotez-vous d’un logiciel de gestion de recettes compatible avec d’autres outils, comme la gestion de commandes, par exemple.

5. Enfin, il peut calculer le coût matière d’une recette

Un logiciel qui vous permet de gérer des recettes, de les analyser, de les structurer, de les valoriser facilite amplement votre vie ! Oui, mais il devient un réel outil de gestion lorsqu’il calcule le coût matière de votre recette. C’est la cerise sur la gâteau : une aide incontestable à l’optimisation et à l’atteinte de vos objectifs budgétaires. Simuler ainsi le coût de revient d’une recette est une fonction essentielle pour un logiciel de gestion complet.

 

À la recherche de cette perle rare, un logiciel de gestion de recettes intelligent, polyvalent, flexible et ouvert ? Essayez la solution Youmeal tout-en-un, pour centraliser, enrichir et synthétiser vos données alimentaires.